Nos premières impressions sur Montréal

Nos premières impressions sur Montréal

Un mois après notre arrivée, nous souhaitons vous partager notre ressenti sur le Québec, et plus spécifiquement Montréal. Pour rappel, nous avons atterri le 20 février 2020 avec un PVT Canada en poche et c’était la première fois qu’Adrien foulait le sol canadien. Nous profitons également de cet article pour répondre aux questions les plus fréquemment posées. Est-ce que Montréal vous plait ? Vous n’avez pas trop froid ? Vous arrivez à manger correctement ? Les québecois sont-ils gentils ? On vous dit tout de nos premières impressions sur Montréal.

La ville de Montréal

Dès que l’on pose le pied à l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau – père de Justin Trudeau – cela ne fait aucun doute, nous sommes en Amérique du Nord. Au premier abord, Montréal est un mélange de buildings, d’immeubles d’habitations et de maisons à 2 ou 3 étages avec un certain manque d’harmonie. Adrien était même déçu par l’architecture de la ville. Puis, en prenant le temps de découvrir la ville, il a commencé à entrapercevoir son charme. Les maisons en briques rouges et leurs escaliers extérieurs, les buildings du centre-ville, les nombreuses églises, le street-art et les cafés cosys y sont pour quelque chose.

Montréal, c’est aussi une ville souterraine avec 32 km de tunnels, appelée RESO, qui relient centres commerciaux, bureaux, universités,… C’est très pratique quand il fait très froid ou qu’il neige ! Nous vous confirmons que le réseau est gigantesque et que la première semaine nous n’arrêtions pas de nous perdre.

Nous retiendrons deux points négatifs après ce premier mois. Les travaux sur les voies publiques sont nombreux – comme dans toutes les grandes villes – et la propreté de certaines rues laisse à désirer, notamment dû à la neige qui rend le nettoyage difficile.

La météo en hiver

Nous pensions vraiment souffrir du froid en arrivant en février à Montréal. Ce ne fut pas le cas ! Avant notre départ, nous avons seulement acheté quelques chaussettes chaudes en laine mérinos et des maillots de corps Heattech Extra Warm chez Uniqlo. Nos manteaux « français » – imperméables et avec capuche – ont fait l’affaire. Je précise que l’hiver 2020 fut « doux » et que nous n’avons pas connu de température en dessous de -20c° lors de notre premier mois. Comme nous l’expliquions dans cet article, le froid est sec et ne pénètre pas dans les habits ce qui le rend plus facilement supportable.
Si vous souhaitez acheter un manteau, nous vous conseillons de le faire sur place. Les soldes sont fréquentes et peuvent aller jusqu’à -50% sur des grandes marques telles que Columbia ou The North Face.

L’autre facteur à prendre en compte est la neige ! Afin d’éviter qu’elle ne se transforme en verglas, la ville épand du sel sur la route et les trottoirs. Le cuir et la neige ne font pas bon ménage et le sel est corrosif. Nous avons dû investir dans des chaussures hautes antidérapantes et waterproof, en solde chez Sports Experts. Très pratiques aussi lorsqu’il s’agit de marcher dans la neige fondue, la maudite slush ! Ce premier mois a aussi été l’occasion de s’essayer au sport n°2 au Canada – après le hockey – le déneigement de trottoir !

Lumières de Montréal sur le vieux-port
Les lumières au Vieux Montréal

Se restaurer à Montréal

Les restaurants

Nous avons été surpris par le nombre de restaurants. Il y en aurait 1 pour 350 habitants à Montréal, c’est bien plus qu’à Paris ! La diversité est également à souligner. Vous pouvez faire l’expérience de la cuisine locale comme celle du monde ; coréenne, mexicaine, péruvienne, chinoise, iranienne, créole, anatolienne,… bref, vous trouverez de tout !
Concept étonnant pour nous arrivant de France, dans certains restaurants, il est possible d’apporter sa bouteille de vin. Bien sûr, vous aurez acheté votre bouteille dans un SAQ – Société des Alcools du Québec géré par le Gouvernement du Québec. Quant aux prix des restaurants, ils sont abordables, surtout lorsque vous arrivez avec vos euros forts par rapport au dollar canadien. A ne pas oublier les taxes de 15% et le pourboire qui est en moyenne de 15% également.

Faire ses courses

Faire ses courses à Montréal n’est pas aussi simple qu’il y parait ! A moins de sortir du centre ville et d’aller dans un Costco ou un Walmart, il est compliqué de faire des courses complètes dans un seul magasin. Les magasins IGA – similaire au Monoprix en France – sont généralement bien achalandés et les prix sont accessibles, notamment grâce aux nombreux des rabais. Nous avons également testé Super C réputé pour ses prix bas. Effectivement, c’est avantageux sur les produits non périssables mais nous avons été déçus par la qualité de certains produits frais. Les magasins de vrac sont une bonne alternative. Très nombreux et bien fournis en épices, denrées alimentaires, farines, café,… ils permettent de consommer de façon responsable tout en bénéficiant de prix compétitifs.

Quant aux fruits et légumes de qualité, les marchés Jean Talon et Atwater offrent un excellent choix. On y trouve aussi du fromage québecois, français et du monde entier ainsi que du très bon pain. Quel bonheur !
Pour conclure et répondre à cette question souvent posée par nos proches, il est possible de bien manger sans se ruiner à Montréal en achetant les bons produits dans les bons commerces.

Les Québecois

Nous allons essayer de répondre à une autre question de nos proches. Les québecois sont-ils gentils ?
Positifs, avenants et bienveillants sont des qualificatifs qui me semblent plus appropriés. Vous connaissez le point commun entre l’hôtesse de l’air, le chauffeur de taxi, le serveur et l’agent de Service Canada ? Ils nous ont tous servi avec le sourire et ont eu un mot d’attention à notre égard. Nous avons aussi été très surpris que l’on nous demande « Allo, tu vas bien ? » au restaurant, dans les cafés et même à la caisse du supermarché. La politesse et la courtoisie, dont font preuve les québécois, font partis des codes qui régissent cette société unique. Un autre exemple étonnant pour nous français, ici on fait la queue pour monter dans le bus, et gare à ne pas doubler ! S’agit-il de mœurs pour éviter les conflits et conserver une certaine harmonie ? Quoiqu’il en soit, cette façon d’être est communicative.